En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des offres adaptées à vos centres d'intérêt, recueillir des données de statistiques et permettre le partage de pages sur les réseaux sociaux.

Mitigeur mural

Mitigeur mural  Il y a 8 produits.

Un mitigeur mural apporte une solution idéale pour toute vasque posée ou lavabo encastré, en dégageant l'espace autour de la vasque. Nos gammes de mitigeurs muraux apportent une touche minimaliste à votre salle de bain, quelque soit le style choisi, conteporain ou neo classique. Vous retrouverez ici la plupart des gammes et styles déja proposées...

Un mitigeur mural apporte une solution idéale pour toute vasque posée ou lavabo encastré, en dégageant l'espace autour de la vasque. Nos gammes de mitigeurs muraux apportent une touche minimaliste à votre salle de bain, quelque soit le style choisi, conteporain ou neo classique. Vous retrouverez ici la plupart des gammes et styles déja proposées en mitigeur haut ou mitigeur de lavabo.

En savoir plus
Affichage de 1 - 8 de 8 éléments

Un mitigeur mural apporte une solution idéale pour toute vasque posée ou lavabo encastré, en dégageant l'espace autour de la vasque. Nos gammes de mitigeurs muraux apportent une touche minimaliste à votre salle de bain, quelque soit le style choisi, conteporain ou neo classique. Vous retrouverez ici la plupart des gammes et styles déja proposées en mitigeur haut ou mitigeur de lavabo.


La robinetterie murale

Plus question aujourd’hui de choisir un robinet sans l’assortir aux sanitaires ou aux meubles. Les amateurs d’ancien ont à leur disposition toute une gamme de produits revisitant l’esprit du temps où les robinets étaient conçus comme de véritables bijoux d’orfèvrerie. Mais les férus de design peuvent aussi trouver des modèles aux lignes plus modernes.

Les mélangeurs se distinguent par leurs deux têtes d’ouverture, avec commandes d’eau chaude et d’eau froide séparées, permettant de régler la température de l’eau en manœuvrant simultanément l’une et l’autre. Mais, en dépit du remplacement des vieux mécanismes à clapet avec joints par des disques céramique, leur fonctionnement reste aléatoire, et leur consommation d’eau mal maîtrisée.

En revanche, la génération actuelle est moins brutale pour la plomberie. C’est le cas des modèles “demi-tour” dotés d’une plage de réglage sur 180° au lieu des traditionnels 1/4 de tour sur 90°, responsables des coups de bélier destructeurs des installations. Vous aurez aussi le choix entre des versions de 1 jusqu’à 5 trous ! Les plus courants à 3 trous conviennent pour les lavabos cossus sur colonne ou les baignoires sur pieds. Aux sanitaires plus modestes, le monotrou à la pose simplifiée est mieux adapté.

À l’avant-garde, ces robinets à déclenchement automatique, longtemps réservés aux collectivités, s’invitent aujourd’hui dans nos salles de bains. Alimentés à l’électricité ou par piles, ils s’ouvrent et se ferment sans intervention manuelle, tout en s’autorégulant. Avantages : une plus grande hygiène, un entretien facilité (plus aucun dépôt de calcaire à la base du robinet) et une consommation très contrôlée, jusqu’à moins 70% par rapport à un produit basique.

Ces robinets électroniques existent sous deux versions :
• soit ils réagissent aux mouvements et détectent la présence des mains pour déclencher ou stopper l’écoulement de l’eau grâce à des cellules infrarouges;
• soit ils deviennent intuitifs et permettent de tout régler (température, débit) d’un simple toucher sur des pictogrammes. C’est tout l’intérêt du mitigeur à commande tactile qui est équipé de micro-capteurs sensitifs de haute technologie. Nec plus ultra, le bec peut intégrer des LED colorant l’eau du bleu au rouge selon la température. Magique mais hors de prix !

Ces avancées sur le plan des fonctionnalités s’accordent avec la recherche d’aspects tout aussi novateurs. Dernier cri, le robinet réduit à un bec large et plat qui tend à s’effacer en tant qu’objet pour sublimer le jet qui se déverse façon lame d’eau, reproduisant l’effet d’une cascade naturelle. Côté finition, mélangeurs et mitigeurs multiplient les propositions : argent ou or, chromé, satiné, brossé, verni, mat…, ou assorti à la couleur de la vasque, du meuble ou du carrelage. Impossible de ne pas trouver son bonheur !

Plus fiable, le mitigeur sait, lui aussi, mettre en valeur sans ostentation les formes à l’ancienne mais, le plus souvent, il adopte un design minimaliste aux lignes épurées.

Ce type de robinet offre l’intérêt de mélanger l’eau chaude et l’eau froide, et de permettre de régler avec précision, via un seul levier de commande, la température et le débit.
Doté de têtes à disques céramique, quasi inusables, résistantes au calcaire et réagissant à la seconde, il se gère du bout des doigts et délivre instantanément la quantité d’eau mitigée désirée. Tout en réduisant de 10 à 20% les dépenses d’eau et d’énergie, par rapport au mélangeur. Si un réducteur de débit s’ajoute, les économies peuvent atteindre jusqu’à 50%, sans nuire à l’efficacité de jet. Les plus performants délivrent 7 lit./mn (au lieu des 13 lit./mn habituels). D’autres perfectionnements se généralisent comme un limiteur de température, un dispositif anticalcaire ou un système de refroidissement pour que le corps du robinet ne soit jamais brûlant.

La pose Murale : désolidarisé du lavabo, le robinet est installé sur le mur ou sur la cloison d’habillage. Le corps de la robinetterie est alors encastré et seul le bouton de commande et le bec sont apparents. C’est plus discret et plus esthétique. On gagne de la place autour du point d’eau et on facilite l’entretien (plus de stagnation d’eau et de dépôt de calcaire autour du pied du robinet). Une solution parfaite dans une salle de bains de petites dimensions.

La plupart des baignoires peuvent être alimentées par des robinetteries séparées. Elles sont généralement livrées sans trous et sont percées ou non par l’installateur en fonction de son implantation.
La pose murale : rarement préconisée par les plombiers, cette configuration est pourtant la meilleure lorsque l’on utilise la baignoire pour se doucher. La robinetterie est alors placée, à hauteur de son choix, pour un accès facile. Cela implique l’encastrement de la tuyauterie dans la paroi, seuls restent apparents le boîtier de commande et le bec verseur. La partie visible de la robinetterie peut être réduite, sans rien perdre en efficacité, en supprimant le bec verseur. L’encastrement est intéressant aussi avec un thermostatique qui devient alors moins saillant; l’inverseur étant encastré à part. Une autre formule plus aboutie consiste à positionner les commandes indépendamment les unes des autres.

Avec les thermostatiques, finis les risques de douche écossaise ! Plus économiques encore que les mitigeurs classiques, les versions thermostatiques sont capables de fournir une eau mitigée à une température constante, même lorsque d’autres points de puisage sont activés. L’appareil corrige automatiquement toute variation de température grâce à un élément thermosensible. Dotés d’une double commande, l’une pour gérer l’écoulement de l’eau, l’autre pour régler la température au degré près, avec blocage de sécurité à 38°C, ils peuvent aussi intégrer un limiteur de débit ou une touche “éco” et être équipés de systèmes anticalcaires et antibrûlures. À noter. Il convient de vérifier la compatibilité du modèle avec un chauffe-eau instantané. De même, une eau trop calcaire risque de provoquer l’entartrage des arrivées d’eau et d’induire un mauvais fonctionnement du robinet. Un adoucisseur peut régler ce problème.